Création de plantations dans un espace partagé

 

Quartier Praudière, rue du Bélier. Embellissement d’un espace public de type trottoir par des plantations collectives et partagées.

Détail du projet

Le projet concerne la parcelle CN378 dont les limites sont à re définir précisément. L’objectif est de planter des aromatiques, des fruitiers, des fleurs, des arbustes et un arbre afin de créer un lieu de convivialité entre habitants.

Pourquoi ?

  • Cohésion sociale et solidarités
  • Epanouissement bien-être
  • Participation citoyenne

Référent du projet

GUERAUD – Président de l’Association Syndicale Aurorisée des Propriétaires du Val d’Orvault
alain.gueraud44@wanadoo.fr

Lieu d’implantation

Praudière – Berthelotière – Mulonnière – Bout-des-Pavés et Pont-du-Cens

Partenaires pour le projet

Participants

Voisins ou habitants d’un même quartier

Autres démarches entreprises par ailleurs pour la réalisation du projet

Recherche cadastrale auprès de Nantes Métropole. Dialogue positif entre présidents des lotissements voisins. Demande auprès de Nantes Métropole de réutiliser des végétaux actuellement présentés quai de la Fosse.

Calendrier estimatif

Préparation à l’automne 2019. Validation du projet en janvier 2020 par l’association.

Moyens nécessaires

Besoins extérieurs nécessaires : Remise en état du sol, apport de terre végétale. fabrication, mise à disposition de bacs. Fourniture d’arbustes de type lauriers fleurs odorants comme sur le quai de la Fosse , ainsi qu’un arbre fruitier. Les habitants participent à la réflexion, la mise en place, l’entretien, et à faire vivre ce futur lieu.

Besoin de communication pour informer tous les habitants de la démarche

3 Des réflexions sur “Création de plantations dans un espace partagé

  1. Félicitations au Président du Lotissement d’avoir eu l’idée et d’avoir engagé des démarches pour transformer ce trottoir indigne , royaume des mauvaises herbes dont « les reines » mesurent jusqu’à 1.20m l’été…trottoir en total décalage par rapport à la bonne tenue de ce lotissement !
    de nouveaux insectes (sympathiques) devraient réinvestir ce lieu (comme dans notre jardin ,depuis peu transformé en jardin méditerranéen , qui, depuis, bourdonne à volonté …a bien résisté à la canicule bien que pas arrosé !..)…

  2. Ce projet convivial conjugue la botanique, l’économie, l’écologie.
    Il atteint, en matière de « circuits courts », le record : le « producteur » est aussi le « consommateur ».

Répondre à MOURGE Yvon et Jeanne Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*